Accueil > Nos activités > Les paroisses > La Catéchèse

La Catéchèse

- Notre catéchèse
Catéchèse avec les enfantsNous suivons le rythme de la catéchèse nationale qui comporte quatre années de formation où le catéchumène découvre successivement : le Nouveau Testament, l’Ancien Testament, les sacrements et l’Église universelle. Mais le succès est très divers entre les communautés où réside une équipe pastorale permanente, les communautés de la dispersion et les communautés rurales. En effet, dans les villes où réside une équipe pastorale permanente, les catéchumènes sont heureux de venir aux séances qui sont bien préparées et qui utilisent des méthodes pédagogiques appliquées (jeux catéchétiques, chants, images, moments de prière.) Lors de la catéchèse, le catéchiste est invité à aider les catéchumènes à intégrer la Parole de Dieu en lien avec la vie. Les retraites favorisent beaucoup ce lien foi /vie.

En revanche, la catéchèse nationale est difficile dans les communautés de la dispersion et les communautés rurales. Dans les communautés dispersées, la mobilité des chrétiens (fonctionnaires et militaires continuellement réaffectés) et l’absence d’agents pastoraux permanents rendent malaisé le suivi catéchétique classique. Nous essayons de répondre à ces défis avec une équipe apostolique mobile polyvalente (un prêtre et deux laïcs tchadiens) qui se déplace à la rencontre des communautés dispersées, passant dans chacune de celles-ci de deux à trois jours successifs jusqu’à une semaine, selon les circonstances. Dans les communautés rurales, ce sont davantage des problèmes de langue Catéchèse avec les adultes et de rythme de vie qui se posent. En effet, la grande majorité des catéchistes n’ont pas le niveau scolaire pour comprendre les textes en français et les traduire dans les langues locales. Par ailleurs, le rythme des travaux champêtres et les migrations saisonnières des jeunes vers la ville ne permettent rien de régulier. C’est seulement à l’approche des grandes fêtes comme Noël, Pâques et la Toussaint, que les paysans se rendent disponibles à des rencontres (retraites, formations), ce qui correspond d’ailleurs à la mentalité traditionnelle : on se mobilisait seulement pour les grandes cérémonies annuelles (fête des morts, fête des récoltes, fête de réconciliation et de purification). Pour pallier ces difficultés, nous cherchons actuellement des chemins nouveaux, notamment de courtes mais intensives sessions de catéchèse de deux ou trois jours hors des périodes de travaux champêtres.

- Les catéchistes
Dans notre diocèse, tous les catéchistes sont bénévoles. Parmi eux, 150 ont plus ou moins reçu une formation et il faut y ajouter environ 430 aides catéchistes, animateurs et ministres divers qui bénéficient d’un suivi continu mais ne peuvent être considérés comme catéchistes formés. Ce sont pourtant eux qui, dans les 90 communautés dispersées sur tout notre vaste territoire, assurent souvent un remarquable travail d’enseignement et d’animation. Là réside simultanément la force et la faiblesse de notre Eglise : remarquable mobilisation des chrétiens (avec générosité et inventivité) pour gérer par eux-mêmes la marche de leur Eglise, en l’absence des prêtres ; énormes lacunes de formation, dues tant à la dispersion des communautés qu’au petit nombre des permanents de l’Eglise.
Pour en savoir plus, lisez : Coup de projecteur sur l’année pastorale 2006-2007

- Le Centre de formation de Bandaro
Un début de réponse à ce grand besoin de formation est l’ouverture du Centre de Formation Polyvalente de Bandaro. Situé à sept kilomètres de Mongo, il comportera des activités de trois types. Nous avons actuellement mis en place le premier volet qui est celui de la formation spirituelle par le biais de retraites : soit des retraites silencieuses avec accompagnement personnel (de type ignatien), soit des retraites d’initiation à la prière pour les élites chrétiennes que nous voulons former. Le deuxième volet est celui de la formation des animateurs et autres leaders des communautés chrétiennes pour l’animation de la prière lors des Assemblées Dominicales en l’Absence de Prêtre (ADAP). Le troisième volet est la formation des animateurs sociaux pour le développement rural et le développement des communautés populaires urbaines.