Accueil > Nos activités > Les paroisses > La paroisse Saint Étienne d’Am-Timan

La paroisse Saint Étienne d’Am-Timan

Femmes à Haraze
- La région du Salamat
La région du Salamat a une superficie de 63000 km². Elle compte 184403 habitants (en 2007). Plusieurs langues sont parlées dans le Salamat mais les plus dominantes sont l’arabe et le kibète. La région du Salamat est vraiment enclavée. À part la route aménagée d’Am Timan à N’Djamena, il se pose un énorme problème d’infrastructure à l’intérieur de la région. Pas de routes et la population n’arrive pas à écouler ses produits sur le marché des villes. Il n’y a pas de problèmes de cohabitation entres les habitants sauf en 2007 où il y a eu des affrontements entre deux ethnies (arabes et kibètes) causant des pertes humaines ainsi que le déplacement de certaines populations. La vigilance du gouvernement ainsi que l’assistance de certaines ONG ont pu rétablir un climat de confiance entres les deux ethnies.

- La paroisse Saint Étienne d’Am Timan
La paroisse Saint Étienne d’Am Timam se trouve à 270 km de Mongo et regroupe les communautés de Abou Deya, Haraze et Am Timam. Cette paroisse dépendait dans un premier temps du diocèse de Sarh. C’est à partir de la création de la Préfecture Apostolique de Mongo que ladite paroisse est rattachée à celle-ci. Le plus ancien registre de la paroisse, ouvert le 27 Février 1963, débute avec le tout premier baptème donné par le P. Robert Langue. Au milieu des années soixante, le Père Étienne de Montgolfier – aidé par une petite équipe de religieuses proche orientales – devient curé résident. Mais les soubresauts politiques de la région conduisent hélas à son expulsion en 1967. Puis, avec la guerre civile, nous avons un vide de 10 ans sans aucune visite sacerdotale. Cela obligea les fidèles catholiques à s’unir dans la prière du dimanche avec les fidèles de l’église baptiste jusqu’à avril 1986. De 1987 à 2004, la paroisse a reçu la visite de nombreux prêtres de passage jusqu’à la nomination du Père Tarcisio Bertacco comme curé permanent en 2004. De 1963 à 2007, la paroisse a connu un total de 594 baptisés et compte actuellement 600 fidèles. La population qui fréquente l’Église est en majorité constituée de fonctionnaires du sud du Tchad mais on y trouve aussi des Hadjaraï et quelques Centrafricains. La paroisse est dotée d’un conseil paroissial de 11 membres dont 3 de droit et 8 élus. C’est le conseil qui a organisé les réunions de prière depuis le décès du regretté P. Tarcisio Bertacco le 31 mai 2007 jusqu’au 18 novembre 2007, date d’installation du nouveau curé : l’abbé Jean Agdé. C’est aussi grâce à ce conseil que toutes les autres activités paroissiales sont organisées.

Chorale d'Am Timan à HarazePour ce qui est des activités liturgiques, nous avons, à Am Timan centre, une prière chaque matin à 5h30 et chaque soir à 17h30, nous avons la prière avec le chapelet. Chaque dimanche matin, nous célébrons une grande prière dirigée à tour de rôle par les responsables laïcs de la communauté. Le dimanche soir à 17h30, nous nous réunissons pour l’adoration du Saint Sacrement. Il existe différents mouvements dans la communauté à savoir : le légion de Marie, Rewnodji, le groupe des jeunes lycéens et collégiens, les servants de messe, les quêteuses, le service d’ordre, les catéchistes, les Kemkogui,… De plus, à Am Timan centre, il y a trois CEB qui se réunissent tous les mardis à l’église pour écouter la parole de Dieu. Chacun peut ensuite prendre librement la parole et les les thèmes suivants sont souvent abordés : le pardon, le port de la croix à la suite de Jésus, l’engagement, le denier de culte, la prise en charge, la mission de tout baptisé, la prière pour les missions. En outre, et comme dans toutes les paroisses de notre Église, la communauté veille à assumer auprès de la population locale son rôle de service social sans frontières : une école primaire ; une bibliothèque ; une banque de céréales et une maison d’accueil.