Accueil > Divers > Actualités > Une école à la lisière du désert

Une école à la lisière du désert

Le village de Radalkhel (en arabe « la mare des chevaux ») se situe dans la région de Ati et non loin du désert. La population d’ethnie Kouka est islamisée depuis des siècle et a toujours gardé une méfiance foncière contre l’école en français. Ils préfèrent envoyer leurs enfants dans les écoles coraniques ambulantes qui sont un vrai enfer pour les jeunes élèves : mendicité, faim, soif, froid, maladies, coups du maître coranique… et j’en passe.

Enfin, ayant été sensibilisés par un homme de leur race qui a depuis longtemps compris les bienfaits de l’école, Mandèle, ils ont construits des fours à briques et ont demandé l’aide de l’Église Catholique pour construire une vraie école en dur. Voici les murs qui commencent à sortir du terrain sablonneux.